Annonce

Programme de l'été:
- 20 juillet : Aménagement du terrain

#1 2012-10-03 22:31:29

Alumyx
Orga SniperGolf
Lieu : Abeilhan
Inscription : 2012-09-22
Messages : 860
Site Web

A day in paradise.

Bonjour tout le monde ! Je vais vous faire partager un très bon moment de sniping lors de ma dernière OP, « A day in paradise ».

Mais avant tout, petite mise en situation... L'OP se déroulait dans la Drôme, à l'initiative de Phen. Nous étions une 20 ène de joueurs, sur un terrain ultra physique, au pied des alpes. L'histoire était censé se passer dans une dictature du nom de « Tchernakus ». Sur place, des rebelles tentent de résister aux forces officielles, et des miliciens essaillent de protéger leur village de toutes ces violences. Au milieux de tout ce joli bordel, l'OTAN envoie des forces alliés pour protéger la population civile, tout en tentant de bien se faire voir par le dictateur. En clair, c'est alliance et trahisons à tout va !

Je me retrouve donc engagé dans la milice locale, en tant que sniper, tout comme Phen, avec qui je vais travailler en binôme. Nous connaissons la position du camp allié, en revanche, nous ignorons la position du camp rebelle, qui se trouve d'après nos renseignements dans une zone qui couvre bien 25% de la zone de jeu... Après avoir brillamment récupéré un colis au point de largage sans avoir rencontré âme qui vive, notre chef nous envoie donc en mission de reco pour trouver le camp rebelle.

Nous partons donc à la manière sniper (très border-line !) par le flan supérieur de la zone suspecte, à l'angle nord-est de celle ci, en descendant une crête au milieux des sapins. Dans la vallée, sur notre gauche, court une rivière, qui masque sonorement notre progression, mais qui nous empêche aussi d'entendre venir quelqu'un. Parallèlement à cette rivière passe une piste. Alors que entamons notre descente pour la traverser, des voix se font entendre ! La concentration et l'adrénaline montent en flèche. Nous stoppons immédiatement notre progressions, tous nos sens aux aguets. Rapidement, nous identifions 4 individus, qui, à plus de 150 m sur nos deux heures, s'engagent sur la piste. Un petit coup d'œil dans la lunette nous permet d'identifier des rebelles.

La piste, 20 bons mètres en contrebas, se scinde en deux : un chemin passe sous nos pieds, et l'autre se dirige en diagonale entre la rivière et la piste principale, en direction d'une grosse cabane en bois, qui donne sur le cours d'eau. Une fontaine se trouve juste derrière cette cabane, c'est le point d'eau potable le plus proche de notre village.

Les 4 rebelles s'engagent sur le chemin menant au point d'eau. Nous nous déplaçons alors prudemment, profitant d'une barrière végétale pour masquer notre progression. Le but étant de trouver une bonne position pour shoofer la cabane. Sur mes une heure, à un bon 45 m, se trouve une clairière devant la cabane, au milieux de laquelle trouve une table blanche. J'ai un bon visuel, et Phen, 10 m derrière (et donc plus haut), sur mes 8 heures, semble être aussi prêt à toutes les situations.

Une petite minute plus tard, j'ai à nouveau un visuel : un rebelle viens de faire le tour de la clairière, et a posé quelques affaires sur la table. Il est rapidement suivi par un de ses collègues. J'indique à Phen que j'ai 2 contacts, lui en a visiblement autant, mais est-ce les mêmes ?

Le temps passant, nous en sommes sur, les 4 rebelles sont bien derrière la cabane ! Que doit-on faire ? Engager ? Partir ? Nous n'avons pas vu le drapeau du camp. Les rebelles ont-ils choisi le point d'eau comme base ? En tout cas, celle ci ne doit pas être très loin vu leur comportement décontracté.

Officiellement, nous ne sommes pas en conflit avec les rebelles, mais si ceux ci skouatent le point d'eau, la situation risque de s'envenimer. Personnellement, j'ai bien envi de leur faire comprendre, clairement, que ce n'est pas un point à tenir sous contrôle. Je demande à Phen si je peux faire feu, mais celui ci doit sans doute se poser les mêmes questions que moi, et il nous est impossible de contacter notre supérieur... Après plusieurs minutes de réflexions, je prend la décision d'engager, et j'en informe Phen, qui arme son fusil en même temps que moi.

Malgré quelques branches, j'ai un bon visuel sur une cible. Notre position est idéale (lumière, camouflage, visuel sur les cibles, vent presque nul, etc...) sauf en matière de retraite, ou, en cas de soucis, nous aurions une pente de bien 50° à gravir sans presque aucun couvert... Un impératif, frapper vite et fort ! Deux rebelles sont dans ma ligne de mire, et j'aligne celui qui se trouve le plus loin, de manière à avoir un second tir plus facile.

Je suis obligé de me relever à genoux pour tirer par dessus une branche. Vu la distance, aucune correction n'est à prévoir. Je retiens ma respiration, puis appuie sur la détente. La bille couleur sable part vite et droit, mais heurte une petite branche qui la fait très légèrement dévié sur la gauche, puis en heurte une seconde qui la met sur le droit chemin ! Tok ! Un peu en dessous l'épaule. Le joueur, visiblement très surpris, regarde à droite, puis à gauche, et déclare timidement « out » !

Entre temps, je réarme mon type 96, et j'aligne le joueur le plus proche. La sanction est sans appel, la bille part tout droit dans son sternum, et le rebelle pousse directement un joli « OUT » ! Dans la seconde qui suit, j'entends Phen qui tire juste derrière moi, et un troisième « out » se fait entendre. N'ayant pas de visuel sur la 4 ème cible, je fait signe à Phen qu'il est temps de décamper ! Apparemment, lui aussi a perdu le visuel, et nous mettons rapidement les voiles pour remonter sur notre crète !

3 tirs, trois outs ! Difficile de faire mieux, en rentrant au villages, nous somme sur un petit nuage... J'ai appris par la suite que Phen avait déquillé le 3ème joueur sur le haut de la tête alors que celui ci tentait de fuir : pas mal à plus de 50 m ! Et à la fin de l'OP, nous avons appris une autre nouvelle croustillante : les rebelles avaient un commandant et un sous commandant, qui héritaient donc de capacités particulières. En cas d'élimination de ces deux rôles, personne ne pouvait les remplacer. De même, comme toutes les équipes, les rebelles disposaient d'un toubib, et devinez qui nous avons dézinguer en tout début d'OP ? Le commandant, le sous commandant, et le médecin ! Coup dur pour nos amis, on en a bien rigolé lors de la grillade le dimanche midi !

Je tiens à remercier Cargol pour le covoiturage, Phen pour avoir organisé cette superbe OP, et avoir été un binôme de choc, mais aussi toute la famille à Phen qui nous ont tous accueillis comme des rois dans ce charmant petit coin de la Drôme ! C'était franchement une OP familiale dans tout ce que cela a de meilleur ! On en redemande ! ^^ Bravo à tous.

PS : voici la version courte de Phen :

Un binôme de snipers ...
img1041copy.jpg


....qui dans la Drôme...

img0562jw.jpg


...jouent des miliciens...

img1042copy.jpg


...et font un beau tir sur des rebelles en maraude près d'une maison dans la forêt.

mg8956.jpg


signature_SL.png?raw=1

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.5.9