Annonce

Cette année encore, M2A organisera au moins une partie par mois

NOVEMBRE 2017 :
- Dimanche 5 : Aménagement
- Samedi 11 : Aménagement du terrain
- Dimanche 26 : Drill / Partie du dimanche

#1 2014-12-29 19:45:46

Renan
Administrator
Lieu : Corconne, gard
Inscription : 2012-10-02
Messages : 4 430

Brevet Extremilsim 2013

Je réalise aujourd'hui que je n'avais pas posté ce Retex ici... Voilà qui est fait! Une fois n'est pas coutume, ce retex sera rédigé sur un mode "Roleplay"! Vous voilà prévenus!!!

    Lundi 13 mai 2013, assis a mon burreau , j'ai les évènements de la veille me paraissent irréels. Seul le sable qui encombre encore mes armes et mon paquetage me confirme que ce que j'ai vécu n'était pas qu'un rêve...

    L'histoire commence Jeudi 09 mai a 6h du matin. Mon ordre de mission était tombé depuis 3 jours, moi et mon unité allions être déployé en Colombie, en plein territoire Farc pour une mission de reconnaissance. La chose tombait mal, un membre de notre groupe de combat s'était fait porter pâle, nous ne serions plus que 4. C'est en consultant la météo local et en y adaptant mon paquetage que je pensais à cette situation. J'embrasse ma compagne avant de rejoindre le petit aérodrome où j'ai rendez-vous avec mes compagnons de combat. Zab, notre team Leader, Big-storm, notre gunner, Nismo, notre Radio et moi-même, Renan aka Bjorn, le sniper du groupe. Indicatif Noir, Jaune, Bleu et Vert...

P1000919.JPG

    Le voyage se passe sans histoire, l'état major nous avait indiqué que l'on pourrait profiter de notre première nuit en situation de confort mais visiblement, les plans avait changés et le PC n'avait pas jugé important d'en informer l'unité TATOU. A peine débarqué l'ordre tombe: "Allez, vous vous équipez et vous vous présentez en revue de paquetage! On a pas de temps à perdre, on va vérifier sur la journée de demain que vous êtes toujours en mesure de servir! Allez on se sors les doigts!"
Je m'équipe donc sous une fine bruine, imité par les membre de l'unité. Je profite d'être le premier équipé pour donner au responsable PC le repas du soir dont nous ne pourrons pas profiter... Je refuse de le voir perdre!

    Départ en colonne pour la zone  d'insertion et le briefing mission! On nous remets 48h de ration militaire française... J'avais cependant prévu le coup! Dans une zone aussi humide que la jungle colombienne, faire la cuisine c'est compliqué et, pour ne pas manger froid, j'avais pris soins d'équiper mon équipe de réchauffeur chimique sans flamme et de sachet "ziplock". Sous le regard médusé du QG, je reconditionne les encombrantes boites de conserve de mes ration en sachet sous-vide. C'est toujours ça d'encombrement et de poids en moins. On nous remets 2 médikit par personne et on nous rappel la façon de les utiliser. Une paire de gants, une compresse hémostatique, une dose de morphinique et une bande compression. Cela vient s'ajouter à nos propre trousses de secours. On nous amène ensuite à consulter un panneau d'affichage ou sont exposés les photos et les informations de 5 personnes, membres des Farcs et des cartels. Je les prends donc en photos sur mon petit numérique compact. Deux photos par membre, une de sa trogne, une du résumé de ses informations personnelles. Nous sommes ensuite pris en charge par deux instructeurs qui nous emmènent sur le terrain et sur notre lieu de bivouac où nous passerons la première nuit.

    En zone "sécure", nous profitons de cette première nuit pour nous détendre et manger en prenant notre temps. Après demain, la mission commencera et le moral sera un élément capital de la réussite de notre mission. En plaisantant, Noir nous rappel la vieille tradition de classe, le réveil à la grenade à plâtre... Un ange passe... Pas de doute on sait tous à quoi s'attendre.
   
    La première nuit se passe, déjà difficile à vivre. Je perd trop de chaleur, mal isolé du sol. Je suis contraint de dormir assis pour ne pas grelotter. Mais je savais ce qui m'attendait... 5h00 "Debout les gars on se réveil!!!" la grenade rebondie sur les pied de noir qui se bouche soigneusement les oreilles, pour ma part je me contente d'un "Rooohlala..." de désapprobation... L'équipe se relève, se prépare, mange un brin et se mets en route vers le premier atelier de cette journée de mise à niveau: l'atelier Technique Action Immédiate, tenue par deux membres du COS que je connais déjà de vue. Nous mettons en place notre premier exercice de réaction au feu. Les membres de l'unité sont mal réveillé ou rouillé car ce n'est pas brillant... Va y avoir du boulot. Fort heureusement, les drills reviennent aussi vite qu'ils étaient parti et les deux instructeurs se montrent satisfait de nos efforts. Il est ensuite temps de se diriger vers le second atelier, atelier Topographie dont nous aurons le plus grand besoin dans les jours a venir!

    L'atelier est dur à trouver en lui-même, mais nous y parvenons rapidement. J'ai déjà été déployé sur cette zone et je connais donc le terrain! L'atelier en lui-même se passe très vite, l'instructeur, Tireur d'élite chez les Paras, se montre très satisfait de notre niveau de connaissance et nous laisse profiter du temps imparti pour nous reposer et consommer notre repas de midi... Avant de partir il nous glisse que, durant l'opération, nous aurons à entrer en contact avec un ou plusieurs partisan et nous informe que si le partisan a les bras croisé, cela signifierait que le contact serait compromis!
    Avant dernier atelier, atelier premier secours. Un rapide dépoussiérage, une sieste d'une bonne heure... Avant de rejoindre l'atelier escalade tenu par un grimpeur connu jovial et sympathique. Oliva nous rappel quelques neuds et leurs emploi, nous expose un peu de matériel et nous emmène au pied d'une falaise pour un peu de pratique. Notre Gunner, Big, passe en premier et malgré sa petite taille qui le handicape, se montre largement à la hauteur! Je grimpe assez rapidement sur la voie. Je suis efficace, mais je n'aime pas ça. La descente se fait bien, confortable...

     Au final, les membres de mon unités ne sont pas trop rouillés! Il va être temps d'entrer dans le vif du sujet. Bouchbi, un autre Tireur d'élite que j'ai déjà eue l'honneur de rencontrer me prend à part:
"Bon, tu as 5 seconde pour choisir ton spoter!" Ma première impulsion est de choisir Noir comme spoter, mais c'est le seul avec moi qui ai une réelle expérience d'orientation dans la verte! Bleu, notre radio est le seul à posséder un poste longue-distance et doit rester dans la seconde unité, je partirais donc avec Jaune sur une mission d'élimination. Nous embarquons rapidement dans l'hélicoptère où nous attends le gradé du QG qui nous explique les faits:
Nous allons être déployé sur une zone définie comme un point de passage fréquent d'un certain nombre de hauts personnages Farc. Nous devons nous y embusquer pour y être en mesure d'abattre une cible. L'unité URH termine son travail de renseignement, l'identité de ma cible me sera donné dès que possible entre 05h00 et 06h00 Samedi 10 mai 2013... En attendant, à moi de préparer mon poste de tir! Silence radio obligatoire! Sur ses entrefaites, je saute de l’appareil, suivi par mon Gunner. Une fois sur place, il s'agit de ne pas perdre de temps!

    Ma première précaution est de me prendre un repère de distance! Un Caillou blanc posé sur le point de passage le plus probable de la cible me servira de référence. J’appréhende ensuite la topographie du terrain. Il y a plusieurs poste de tir possible, 3 pour être précis! Un est trop évident, un autre représente un véritable coup de poker qui peut me coûter la vie, le troisième me semble viable mais nécessite d'être aménagé! Je ne perds pas de temps, je monte au poste de tir le plus probable. J'y dispose d'un couvert efficace, de 3 fenêtre de tir et d'un surplomb. La conformation du terrain fait que la surpression m'évite les fortes rafales et la distance est pile dans la portée efficace de mon AWSM: 45m (ben oui, les distance Airsoft, ça peut prêter a sourire ^^'). Bien, mon choix est fait! Ce sera ici! Mais, avant de passer aux choses sérieuse, je dois penser à ma sécurité après le tir. Abattre sa cible, c'est bien, mais la mission n'est vraiment accomplie que lorsque l'on est en mesure d'en abattre une autre. Je définie rapidement deux voies de replis, sur l'une d'elle, je décide d'établir notre campement pour la nuit, adossé à une saillie rocheuse, a l'intérieur d'un buissons creux. C'est la première chose que j'ai appris quand j'ai commencé a travailler mon FOMEC... Les buissons sont toujours creux!
J'aménage ensuite deux fausses pistes grossières se terminant dans des cul de sac puis retourne aménagé mon pas de tir. Je creuse un emplacement pour mes talons, pour mes fesses et dresse un mur de végétation, je taille les buissons devant moi et derrière moi pour faciliter mon tir et ma fuite... Il est temps d'aller se replier dans notre abris et d'y passer une longue nuit... Nous mangeons sous un soleil qui décline rapidement et une obscurité grandissante. Je me glisse dans mon sur-sac, ma ghillie sur les jambes et je parvient, le ventre plein, à dormir 3h d'une traite. Vers 3h du matin, l'humidité et le froid qui remonte du sol me tiennent, comme la veille, douloureusement éveillé. Je fini donc la nuit assis.

    03h30 du matin... Je ne parvient plus à dormir et, a mes cotés, Jaune s'éveille aussi. Notre départ est prévu dans une petite heure, du coup...
"Jaune... Ça te dis un petit chocolat chaud?
-A c'est pas de refus!"
Dans le noir, sans voir mes mains et sans lumière je procède avec méthode. On sors le réchaud en premier, puis la ration! On déplie la tasse et on verse le chocolat en poudre dedans, on pose la cuillère dedans puis le papier par dessus pour pouvoir la repérer si on la perds. On pose tout sur le sol contre sa cuisse pour savoir où elle est. On récupère un sachet Zip-lock qu'on rempli d'eau à la pipette de son camel-back on fait le vide d'air et on le glisse dans la pochette du réchauffeur sans flammes. On glisse enfin l'eau dans le réchaud avant de refermer le tout. Il fait froid, il fait nuit, la pâle clarté qui tombe des étoiles suffit à peine a voir la silhouette de mon bolt, posé à mes cotés dans son écrin de verdure.
J'étreins le réchauffeur, sentant sa chaleur traverser mes gants de cuir... C'est bête, mais c'est dans ces moments là, quand c'est le plus dur pour le corps et la tête, qu'on devrait déprimer que je me sens le plus joyeux... L'eau frémi, je prend ma tasse, la coince entre mes genoux et verse mon eau dedans, je touille le liquide brunâtre que je sais avoir un goût de tourbe vaguement sucré... Je tends la tasse à mon spoter, la première gorgée sera pour lui, moi je range mon merdier. J'entends jaune lâcher un
"putain c'est bon..."
Je prends la tasse a mon tour et avale une gorgée de ce liquide flotteux au vague relent de chocolat vaguement dégraissé! A cet instant, dans le froid, l'obscurité et le vent, putain, je n'échangerais pas ma mixture contre le meilleurs chocolat artisanal des champs Élysées pris en terrasse en plein été à regarder passer de jeunes et jolies jeunes filles légères et court-vêtues! Mon chocolat de rasquette, c'est le meilleurs du monde!!!

    4h30, Samedi 10 mai! Un cade accouche de deux soldats silencieux, le visage maquillé. Je pose mon bolt au sol et déplie ma ghillie. Elle pourrait se suffire à elle-même, mais on est jamais trop prudent. Je récolte méthodiquement des branche de résineux, correspondant à l'avant plan et l’arrière plan de mon poste de tir, et les fixe dans les passant de ma Concealement Veste, sur les épaules et la tête. J'en profite pour végétaliser le bob de mon spoter. 5h00 du matin... Il est temps de se glisser sur la zone de tir. Je m’installe dans mon nid, mon spoter se pose sur ma gauche sous les branches d'un pin, la minimi en position. L'attente débute. Il se passe une grosse demi-heure sans qu'aucun contacte ne se fasse puis...
"Alpha Sniper de QG! Alpha Sniper de QG!"
Le PTT de ma radio est fixé sur la crosse de mon fusil de précision, juste au niveau de mon pouce. Sans bouger, je l'enfonce pour réponde:
"-Alpha sniper pour QG, Alpha Sniper pour QG, j'écoute, à vous!
-Alpha sniper, votre cible sera Carlito Escoban, je répète, Carlito Escobar! Confirmez!
-Alpha Sniper je confirme, Cible Carlito Escobar, cible Carlito Escobar! Terminez!
-Alpha Sniper de QG, Alpha Sniper de QG, votre cible passera sur votre zone entre 6h00 et 8h00! Confirmez!
-Alpha Sniper pour QG, Alpha sniper pour QG, je confirme, Cible, Carlito Escobar, fenêtre de tir entre 6h00 et 8h00, Fire at will! Terminé
-Alpha de QG, bonne chasse! Terminé!"
Il va encore falloir attendre... Je sors mon numérique compacte et consulte le dossier.

P1000908.JPG

Carlito escobar. Un type plutôt bonhomme, je l'imagine facilement père de famille tranquile...

P1000909.JPG

1m65, cheveux châtains, une cicatrice au milieu du front et une autre a la main gauche, neveux d'un des anciens chef du cartel. Vicieux, mauvais et bien entendu, une cible hautement prioritaire! Il est escorté le plus souvent par trois opérateurs et son arme de prédilection est une AKS. J'en sais plus qu'il ne m'en faut! Je mémorise son visage, je n'aurais pas le temps de consulter mes dossier. Par précaution, je retire la carte SD et la remplace par une carte vierge. Si jamais je suis pris, je n'aurais pas de preuves sur moi!

    Les heures passent plus lentement quand on est sur le qui-vive...

    7h45. Un mouvement dans mon réticule, je me fige. Je vois passer un premier Pax armé d'un fusil d’assaut Colt type M4. Je calme ma respiration et me plonge dans ma plateforme de tir. Je dois bouger en douceurs, un œil humain repère le mouvement bien plus que les formes! Si je panique, je serais détecté aussi sec. Le second pax apparait et regarde droit dans ma direction. Je dois faire confiance à mon camouflage et résister a l'envie de m'écraser au sol. Doucement, doucement, je décale mon arme pour avoir le bord de la fenêtre de tir la plus éloigné dans mon réticule. Un troisième homme apparait sur le chemin. Plus petit que les deux autres, visage bonhomme un peu rond, je le sens peu à l'aise... Je le laisse passer devant moi pour qu'il entre dans ma seconde fenêtre de tir. Le vent est faible à nul, son mouvement est lent mais constant, je place mon réticule un dot plus en avant de ma cible pour prendre en compte son mouvement. Je place mon indexe sur la détente. Je vide mes poumons et la presse en douceur, ignorant presque le point dur de la bossette. Réglée tout en finesse, la gâchette fait son travail et le coup part. Je vois la bille voler vers ma cible et s'encastrer, propre, net et sans bavure dans sa hanche gauche. Je tir au 338 perce armure en subsonique avec silencieux, ils n'ont pas entendu le départ du coup, mais l'impact jette ma cible au sol. Les deux premiers opérateurs se figes. Quelques seconde plus tard, la réaction ne se fait plus attendre. Mon spoter n'a pas suivit mes instruction et a détalé dès que le tir a fait mouche, voyant les arbres bouger, les gardes du corps engagent dans la direction de mon spoter mais tir visiblement à l'aveugle:
"CONTACT À GAUCHE!!! CONTACT À GAUCHE!!!"
Les coups claques... Mais loin de moi! Je me fige, je ne bouge pas, et je fais bien! Dans l'angle de mon réticule, je vois se déplacer une silhouette équipé d'une 22 long-rifle et d'un bob camouflé aux teintes rousse. Je ne peux pas le laisser voir ma fuite. J'ai déjà rechargé mon arme, avant même que Carlito s'écrase au sol, je suis donc près à faire feu! Je vise le sniper et presse à nouveau la détente! la balle siffle à ses oreilles et le fixe! Je me laisse basculer sur le dos et rampe hors de vue. Je me relève et cours rejoindre Jaune qui m'attends, l'oeil rond. Nous nous glissons dans notre premier itinéraire de fuite et détalons comme deux lapins, sortie du corridor ou nous avons passé la nuit, nous obliquons à gauche et plongeons dans un nouveau couvert pour y passer quelques temps, en attendant que la battue des Farc soit terminée!

    8h35. Il est temps de tenter de rejoindre le reste de notre unité pour consolider et préparer notre extraction. Je prends la tête et nous déplace de 800m vers un sommet qui surplombe la zone. D'ici, nous aurons bien plus de chance de pouvoir établir une liaison radio. Nous nous posons pour ré-organiser notre sac, manger une barre de céréale et faire un point topo.

P1000912.JPG

P1000916.JPG

J'ouvre une communication:
"Alpha Sniper pour Alpha Leader, A vous!"
Pas de réponse...
"Alpha Sniper pour Alpha Leader, A vous!"
Toujours aucune réponses...
"Alpha Sniper pour Alpha Leader, j'émets sur 4.00, si vous me recevez répondez!"
Un crachotement... C'est bon signe...
"Alpha Sniper pour Alpha Leader, A vous!
-Alpha Leader pour Alpha Sniper, rapport de situation?
-Cible abattue propre et net! Ordre du QG de consolider! Quel point de rendez-vous?
-Noir pour Vert, Bravo! Donnez-nous votre position!"
Je tir ma carte et ma grille UTM pour répondre au plus vite
"Vert pour noir, vert pour noir, notre position X27 015, XX51 800!
-Noir pour vert, noir pour vert, point de rendez-vous X26 199, XX51 450!
-Vert pour noir, bien reçu! On devrait y être dans deux heures! terminé!"
Jaune et moi nous nous remettons en marche. Nous décidons de contourner les positions Farc. Cette tentative de contournement nous amènera à faire un détour imprévu absolument gigantesque et ce n'est qu'a midi que nous parvenons enfin à nous consolider. Nous rejoignons là cache où Noir et Bleu ont passé la nuit et décidons d'y manger avant de nous diriger vers notre objectif suivant. Le QG nous informe qu'un parachutage de matériel aura lieu a 16h00 et que nous aurons jusqu’à 17h00 pour nous y rendre et récupérer notre mission et un peu d’approvisionnement. Nous résumons nos missions respectives. pendant que Alpha Sniper abattait Carlito Escobar, Alpha Leader menait une opération de renseignement de son coté et prenait des information sur le camps Farc. Avant notre regroupement, Alpha Leader est allé rejoindre un partisan et a obtenu quelques infos. Les Farcs sont sur les dents et il va falloir se dépêcher pour arriver sur place avant eux. Nous décidons de mettre toutes les chances de notre coté et de passer à travers la verte pour rejoindre le point de chute du parachute... Les mauvaises nouvelles maintenant... Bleu a une panne de radio et n'est plus en mesure de communiquer, Jaune a une panne de Headset et ne peux plus communiquer non plus! Bref, le groupe est légèrement diminué en matière de com interne. Par chance mon, propre poste me permet de communiquer en bi-bande, je prends donc a ma charge le rôle de radio.

    La progression est lente et difficile. Traverser la jungle est ardu et mes camarades ont moins l'habitude que moi du terrain. Même si la tension monte a de nombreuses reprise, due au manque de communication et à la fatigue, nous parvenons tout de même a rejoindre assez rapidement la zone de largage. Il nous faut traverser un petit chemin, sans radio, la chose est assez spéciale... Bleu s'engage, Jaune s'engage, je les suis pour sécuriser les uns et les autres ayant visiblement oublié leur rôles respectifs, nous somme rejoint par Noir qui tombe sur un Farc qui nous attendait, planqué dans un buisson... On est passé très près de la catastrophe... Je dégaine mon P226 et visse tranquillement mon silencieux pendant que Noir tente d'interroger le Farc. Ce dernier reste de marbre...
"Vert, contact le QG, dis-leur qu'on a un prisonnier...
-Il vaudrait mieux s'en débarrasser, il va nous ralentir...
-Vert, ne discute pas!
-Alpha pour QG, Alpha pour QG..."
pas de réponse...
"Alpha pour QG, Alpha pour QG... Alpha pour QG, Alpha pour QG..."
Je regarde Noir dans les yeux...
"On peux pas le laisser là, on peux pas l’emmener et le QG est off-line...
-Je peux pas tirer sur un type désarmé!!!
-Moi si..."
Je presse sur la détente et loge une balle de 9mm dans le crane du soldat. Il connaissait les risques, il en ferait autant si j'étais a sa place.
"On peu pas rester, l'objectif est secondaire, il faut qu'on décarre et vite!!! Allez on décolle!!!
-Vert! On peux pas leur laisser la came!!!
-Putain, Noir, tu vois pas que c'est piège? Allez on se tire!!!"
Le groupe décolle! Moins de 5 seconde après, une grenade s'écrase à l'endroit ou nous nous trouvions!
Nous mettons 100m de distance en Sprint avant de partir dans la verte sur notre gauche, 50m, on vire a droite, 50m, on trouve un bosquet, on s'y fixe et on consolide.
Le QG nous contacte:
"Alpha de QG, Alpha de QG!?
-Alpha pour QG, Alpha pour QG, j'écoute!
-Avez-vous récupérer la logistique?
-Négatif! La zone était trop chaude!
-Alpha, vous devez impérativement récupérer cette caisse! Votre Finex mission est dedans! Confirmez!"
Je lance un regard dépité a mon leader...
"Alpha pour QG, Bien reçu, on y retourne, terminé..."

    L'unité se remet en marche, nous décidons d'aborder la zone sous un autre angle. Nous pénétrons dans le bois par l'arrière, Bleu en tête... La progression est lente, sécure et prudente. Au bout de 30 mètres, une détonation violente retenti, le souffle me fait chuter a terre et Noir se précipite en arrière!
"A COUVERT! ON EST PRIS A PARTI!!!"
Bleu se retourne:
"-Négatif, noir, c'était un piège!!!
-Bleu tu t'occupe de jaune!!! Vert, tu sécurise! Il est dans quel état!?
-Sa main gauche a salement pris... S'il la garde, il aura de la chance... Mais il est vivant!!!"
Je tente de garder la zone sécure pendant que Bleu bande, mal, la main déchiqueté de Jaune après lui avoir fait une injection de morphinique... Jaune est secoué en état de choc mais vivant...
Le QG nous contact:
"Alpha de QG, Alpha de QG, a vous!
-Alpha pour QG, je vous écoute!
-Alpha de QG, on a entendu plusieurs explosions, rapport de situation!?
-Notre Gunner a déclanché un piège...
-Alpha, quel est son statut?
-Jaune a perdu une main mais il est en vie... On continue la progression, terminé!"
Nous nous remettons en marche. Cette fois-ci, il faut aller, vite, nous rejoignons le cadavre de notre précédente rencontre et décidons d'aller franchement récupérer la caisse! Je progresse à Droite de bleu, Jaune à Gauche, Noir sécurise nos 6h. Bleu étudie la caisse... Posée en plein milieu du chemin, il se doute qu'elle est piégée... Il prend un décision sous le beuglement de Jaune qui lui hurle de ne pas y toucher! Bleu choppe la caisse et décarre en quatrième vitesse! Derrière lui, la booby-trap explose, fort-heureusement dans le vide. Il me rejoint, je fouille rapidement la caisse, récupère l'ordre de mission et me prépare a décarrer:
"C'est un putain de piège, on a pas le temps de rester là!!! On décarre MAINTENANT!!!
-Attends, on regarde ce qu'il y a!
-NON! VOUS PRENEZ CHACUN UN TRUC ET ON DÉGAGE!!!"
Je choppe une paire de salade de pâtes sous vide et démarre a fond de train droit devant sur l'itinéraire de repli précédent. (c'était MES salades! que l'état-major m'avais confisquer la veille è_é) Et bien m'en a pris, les Farc sont presque sur nous, une balle me siffle aux oreilles, je dégaine mon PA et tir dans la direction du Pax, mon arme se bloque, je continue a courir et j'entends dans mon dos le Scar de Noir qui fait son office, je décarre à gauche et plonge dans la verte. Après avoir mis de la distance entre nous et la meute, nous nous remettons au pas et continuons de progresser avant de se fixer sur une zone facile à défendre... On attendra ici tranquillement que les choses se calment avant de continuer...

    16h30, nous nous somme détendu, le PA a la main, la plupart d'entre nous se reposent, personnellement je mange une des deux salades pendant que bleu mange la seconde... Nous étudions ensuite l'ordre de mission... Rejoindre un informateur sur un point de rendez-vous étrangement loin. Le doute nous étreint... Je passe en canal d'urgence sur ma radio:
"Alpha pour QG, Alpha pour QG, A vous...
-Alpha de QG, Alpha de QG, j'écoute...
-Nous avons récupéré l'ordre de mission, le nouvel objectif nous indique une position qui nous semble étrange, demande de vérification de coordonnées!
-Alpha de QG, j'écoute les coordonnées!
-Coordonnées Partisan:X25 300, XX52 300! Je répète X25 300, XX52 300
-Alpha de QG, stand-by, on vérifie...
-Alpha pour QG, j'attends...
-Alpha de QG, les coordonnées sont fausses, nouvelle coordonnées: X25 300, XX53 300! Je répète X25 300, XX53 300!
-Alpha pour QG, X25 300, XX53 300! Confirmez!
-Alpha de QG, Confirmé!
-Bien reçu, terminé!"
Une erreur d'une décimale en Ordonnée, c'est une erreur de 1km sur la carte!!! On l'a échappé belle!
Le rendez-vous est prévu demain entre 6h00 et 7h00! Nous décidons de reprendre la progression a 19h30 et de contourner la zone avec soins pour rejoindre un grand axe que nous suivrons en lisière militaire...

    19h10, l'unité se remet en ordre de marche, Bleu devant, suivi de Jaune, noir et Vert qui couvre la progression de la colonne. La progression est lente car la zone grouille littéralement d'hostile. D'autant plus lente que nous craignons de nouveau pièges! Le contournement de la zone de larguage nous prendra presque une heure! Une fois l'axe routier traversé, nous en longeons la lisière, enfoncé de 50m dans la verte... C'est alors qu'un quatuor de Farc, bras ballant arrive en sens in verse! L'unité se fige, j'épaule mon arme et fixe l'homme du milieu dans mon réticule... Arrivé a notre niveau il lève les yeux vers nous et agite les main en lâchant:
"On est p... ...reux!!!"
Le doute nous étreint! Pas le temps de réfléchir d'autant qu'on entends des voix dans notre dos! Ils ont signalé notre position!!! Il faut fuir au plus vite!!!
La colone se remet en fuite avant de plonger dans un buisson que nous tiendrons pendant 15 minutes, le temps d'être sûr qu'il n'y aura pas de poursuite.

(En fait, le group de PNJ/Orga revenait d'une préparation de zone hors jeu! Les cri entendu à notre encontre était en fait des encouragements... Faut pas nous féliciter, on a pas l'habitude nous =x)

    20h00 le niveau d'eau des gourdes et camel-back est bas. Il faut aussi penser a refaire de l'eau! Chance pour nous a 600m de l'objectif, une rivière est présente. Nous irons nous y réapprovisionner et nous y poserons notre camps pour la nuit. La progression est lente et prudente, mais c'est surtout la fatigue qui commence à réclamer son dû. Arrivé sur zone au crépuscule, nous faisons de l'eau au plus vite avant de trouver, avant que la nuit de soit trop noire, une faille sableuse a l'à-pic d'un rocher qui nous abritera du vent. On mange en silence dans une position inconfortable. Toutefois la nuit est parfaitement horrible pour moi. Mal couvert, mal posé sur un sol dur, en position semi-assise avec du sable dans les vêtement...
   
    5h30, j'ai tout de même réussi a dormir 6h par tranche de 2h... Je commence doucement à préparer mon petit déjeuner... Ça va pas être la joie, j'ai plus que du thé hors d'age... Et cette fois, j'ai l'impression de n'avoir fait infuser que le sac... Beurk...
C'est avec le moral un rien en berne que nous reprenons la route! Mais un ou deux caramel nous redonnent bien vite le sourire!

    La progression se fait sur un terrain particulièrement accidenté! Paradoxalement, le camouflage Centre Europe tellement décrié se fait ici plutôt efficace! Cependant et malgré nos efforts, le partisan reste introuvable. Nous vérifions les coordonnées, notre position, impossible de trouver le Partisan. Le QG fini par nous contacter:
"Alpha de QG, Alpha de QG!
-Alpha pour QG, j'écoute!
-Avez-vous rencontré le partisan?
-Négatif, QG, nous somme sur zone depuis une demi-heure, pas de trace du Partisan!
-Bien reçu Alpha! Attention, vous n'avez plus que 30minutes pour le localiser! Terminé!
-Bien reçu, terminé!"
Je jette un regard a Noir qui peste en silence!
"Noir, faut se décider! On fait quoi?
-Je comprend pas il devrait être là!!!
-Tu es sûr de notre position?
-Autant que possible... Vert, trouve un point haut et fait une reconnaissance! Arrange-toi pour couvrir notre cul au cas-ou!
-Ok... Mais c'est le mien qu'il va falloir couvrir... Vert en mouvement!"
Je détale brutalement entre les arbres et cherche une zone de schouffe. Je scrute la forêt sous tous les angles, rien...
"Vert pour Noir, Vert pour Noir, aucun visuel! Je répète, aucun visuel!
-Tu vois personne?
-Non, peau de zobe!"
J'entends noir se retenir de pester et, histoire de couronner le tout:
"Alpha de QG Alpha de QG!
-Alpha pour QG, j'écoute!
-Il ne vous reste que 10 minutes pour identifier partisan! Faites vite!
-Alpha pour QG, bien reçu terminé!"

    Plus le temps de se tâter les couilles! Va falloir en mettre un coup!
"Noir pour Vert, Noir pou Vert! Faut qu'on bouge! Tant pis, on force le passage!"
L'unité se relève et progresse violemment entre les arbres, arme à l'épaule, prête à répliquer et aux aguets mais sans prendre de gants... Peine perdue... Partisan restera introuvable...
"Alpha de QG, Alpha de QG...
-Alpha pour QG, j'écoute...
-Une reconnaissance Drone nous annonce que le Partisan n'est plus au rendez-vous, nous allons vous transmettre vos coordonnées d'extraction, à vous!
-Alpha pour QG, en attente de coordonnées d'extraction, à vous!
-Coordonnée point d'extraction: X25 000, XX53 550, confirmez, a vous!
-Coordonnées extraction: X25 000, XX53 550, a vous!
-Partisan en véhicule utilitaire blanc, mot de passe, complément par 13 confirmez, à vous!
-Extraction par la route, véhicule utilitaire blanc, complément par 13, à vous!
-Restez en stand-by un moment, la zone grouille d'hostile, terminé!
-Bien reçu, Alpha en stand-by terminé!"
L'unité grimpe sur un talus et s'enterre chacun couvre une direction, adossé à un rocher, je couvre l'ouest, Noir couvre l'est...
"Bleu, prends le secteur de noir, on va établir l'itinéraire!"
L'itinéraire est trop évident, la décision est prise de contourner par la forêt pour traverser la rivière qui rejoint la route le plus tard possible. La carte a peine rangée, le QG nous redonne de ses nouvelles:
"Alpha de QG, Alpha de QG!
-Alpha pour QG, j'écoute
-Procédez a votre extraction, prudence, la zone grouille de Farc!
-Alpha bien reçu, terminé!"
Noir se relève et donne le signe du départ d'un simple geste de la main. Nous nous relevons et prenons la progression. Le chemin est escarpé, nous voyons une colonne de trois hommes passer en contre-bas... Nous les laissons passer sans sourciller. La descente dans le lit de la rivière est vertigineuse et périlleuse, nous progressons doucement, la fatigue commence a réclamer son écot. Enfin, nous traversons le petit ru avant de prendre pied en contre-bas de la route! Nous espaçons les distance entre opérateurs, minimum de 10m et progressons en quinconce. La progression est cette fois plus rapide, nous savons que les Farcs ne sont pas loin... Enfin, dans mon champ de vison apparait l'utilitaire blanc
"Vert pour Noir, j'ai notre lift en visuel!
-Ok! On décroche!"
Nous gravissons la bute prestement, Je couvre nos 6h, Jaune couvre nos 3h, Bleu nos 9h, Noir se redresse... Notre contact sort de son véhicule et nous lance:
"CINQ!"
Noir semble avoir oublié les consigne...
"Putain t'es qui toi!!? Identifie toi!
-CINQ" répète le partisan!
Je me retourne et lance:
"Putain, Noir c'est notre lift!!! HUIT!!!
-C'est bon, venez! Faites-vite faut pas trainer!"

    Je me relève d'un bon, Noir à l'air un peu à l'ouest et on est à découvert, l'endroit idéale pour se faire découper proprement!
"ALLEZ LES GARS, ON DÉCROCHE! GO! GO! GO! ON SÉCURISE LE VHÉICULE!"
Joignant le geste à la parole je me précipite et viens me poster à l'aile gauche de l'utilitaire, imité par jaune qui prend l'aile droite, je me remets en position pour sécuriser nos 6h, bleu me dépasse et viens sécuriser l'aile arrière gauche, Noir prend la droite
"OK! On décroche!!!"
Jaune et bleu s'enfonce dans le véhicule, je rejoins Noir et lui tape sur l'épaule, il rentre à son tour puis je saute à l'arrière, referme à la volée la porte arrière gauche et laisse la droite ouverte, je me sécurise, un pied contre la porte, une main accrochée à la carlingue, bolt calé sur le genoux, le véhicule démarre et nous quittons la zone de combat pour rejoindre une petite piste de décollage où nous attends un petit porteur à hélice pour une extraction clandestine...

    Mission accomplie!

Et voilà donc le retex de cette aventure. Revenu à la réalité après 3 jours de jeux non stop, je suis positivement ravi de mon équipe! M2A a proposé pour ce Brevet une équipe de joueurs qui, moi excepté, n'avais jamais fait de milsim et encore moins de bushcraft! Et ils ont réussi avec brio a remplir leur mission, a terminer leurs objectif presque sans aucun accrochage!
Bilan personnel, 4 billes de tirées:
-Une dans ma cible!
-Une de réglage!
-Une sur Fred!
-Une aux hirondelle!

Un grand merci de ma part et de celle de M2A a tous les intervenant de cette OP! Plus particulièrement à Sebastos, à Titi et à Ariege, pour l'organisation, à Volkor, aux 2 instructeurs des chimères pour leur gentillesse, leur patience et leur pédagogie, a Lilyh, a Bouchebi et aux plastrons pour leur disponibilité et pour nous avoir permis de vivre cette grande aventure de l’intérieur! Et a une prochaine fois, je l'espère!!!

P1000918.JPG

A vous les studios!


783837userm2aprez.jpg1444491368-userbarsrs.gif
908481userbarkryptek.jpg254251userbarirbis.jpg
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette au fraises de nos illusions"
Boulet

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.5.9